KYRGYZSTAN

Standing amongst thousands of people praying in unison is akin to drinking a strong cup of coffee.

The energy is powerful and you can’t help but feel the ripples of tension through the air. That is, until you notice the few locals checking their smartphones, seeming slightly bored by the whole endeavor.

Only in french for now

Ecrit par Nina

Angelina va chercher sa mère Iliana et en moins de cinq minutes ils ferment le magasin et nous nous retrouvons dans leur voiture. L’excitation et la bonne ambiance sont palpables alors qu’on passe chez eux, qu’on fait le plein, puis qu’on va dans les montagnes. On se sent directement intégré dans la famille et somme emportés par leur entrain. La mère et le père parlent à toute vitesse en russe et Angelina traduit.

EN LIRE PLUS

Aleksandrovka

La famille d’Alim

Ecrit par Nina

Toute sa famille,  comme on l’apprend, est Doungane, identique au groupe ethnique des Hui dont fait partie ma grand-mère. Cette branche de chinois de l’ouest, en majorité musulmane, a émigré un peu partout en Asie centrale et représente une minorité au Kirghizistan. Ils parlent le doungane, un dialecte chinois, en plus du kirghize et du russe. Tout ce qu’on apprendra d’eux représentera donc un mixe de culture kirghize, doungane et musulmane, la famille étant très traditionnelle et religieuse. Alim n’en reviens pas que nous ayons les mêmes origines.

EN LIRE PLUS

Aleksandrovka

Professeur Peter Pan

Ecrit par Nina

Peter se lance dans un speech fervent à travers les philosophes qui ont sculptés la voie du développement de soi (et fondés le système de pensée occidental) : Socrate, Platon, Aristote, Diogène, Alexandre le Grand. Cela dérive sur les grands empires et empereurs de l’histoire et leurs idées supposées rendre le monde meilleur. Un vrai cours d’histoire passant par l’empire romain et perse, jusqu’aux idées de Cyprus, Mao ou encore Kadaffi.

EN LIRE PLUS

Aleksandrovka

Fiançailles kirghizes

Ecrit par Nina

la grande majorité des filles et femmes avec qui j’ai eu l’occasion de discuter sont mariées, la plus jeune s’étant mariée à 17 ans. C’est très étrange de côtoyer des gens qui sont de mon âge, voir plus jeune, mais qui, de par leur statut de femme mariée et de mère d’un ou plusieurs enfants, représentent pour moi des adultes aux expériences et vies établies.

EN LIRE PLUS

Ecrit par Nina

Pour se déplacer entre les villes au Kirghizistan, le stop est le moyen le plus pratique et le plus courant. Il suffit de tendre le bras, et non de tourner le pouce vers le haut comme on le supposait, et très rapidement, des voitures s’arrêtent. Les chauffeurs, selon la distance parcourue, réclament en général un peu d’argent, mais si ce sont d’honnêtes gens, la somme est toujours dérisoire: par exemple 6 frs pour 340 km et six heures de route. On a donc fait route avec quatre véhicules différents et, à plusieurs reprises, on a attendu au bord de la route ou roulé en compagnie de locaux.

EN LIRE PLUS

Ecrit par Nina

Je me lève à 8h, enthousiaste de commencer cette journée qui nous réserve des surprises: de magnifiques paysages malgré le froid, une frontière peut-être difficile à passer, mais surtout la découverte du Tajikistan. Je prépare mon sac et tente de réveiller Peter, qui s’enfouit sous ses couvertures. Je sors me rincer le visage, passe aux toilettes et jette un coup d’œil à la route. Pas une voiture ne passe. Je laisse donc Peter profiter de son sommeil, bien que mon côté méchant me pousserai à le réveiller pour qu’il tienne sa promesse de se réveiller tôt. Je me pose donc au soleil sur le pas de porte du bâtiment et profite de la chaleur. A 9h je retourne réveiller Peter et il se cache sous ses couvertures. Cette fois, sans merci, je l’oblige à se lever.

EN LIRE PLUS